Le vide de nos coeurs – Jasmine Warga

104162002_o

Éditeur : Hugo Roman

Collection : New Way

Année de parution : 2015

Genre : Jeunesse

Titre original : My Heart and Other Black Holes

Traducteur : Maud Desurvire

Résumé : Aysel a pris sa décision : elle doit disparaître. Depuis que son père a provoqué l’accident fatal qui a marqué sa petite ville à jamais, la vie est devenue trop difficile à supporter.

Cependant, elle n’est pas sûre d’avoir le courage d’y arriver seule. C’est alors qu’elle découvre Smooth Passages, un site qui lui permettra de trouver un compagnon pour oser sauter le pas. Elle choisit FrozenRobot, alias Roman, lui aussi victime d’une tragédie familiale.

Aysel et Roman n’ont rien en commun, mais ils commencent à s’apprivoiser petite à petit. Lorsque la date fatidique approche approche, Aysel se pose des questions. Méritent-ils de s’infliger un tel sort quand l’amour semble pouvoir guérir les blessures les plus profondes ? Et comment convaincre Roman, dont le cœur est vide depuis trop longtemps ?

Avis : J’ai lu ce roman peu de temps avant « Tous nos jours parfaits » de Jennifer Niven, qui nous présente également deux adolescents perdus, cassés. Mais si j’ai trouvé ce dernier fort, finalement j’ai trouvé le roman de Jasmine Warga plus prévisible, un peu moins bouleversant.

J’ai tout de même passé un très bon moment. En fait, avant de le lire, c’est la couverture (très belle) et le résumé qui m’ont attirée. Je trouvais l’histoire originale, cette façon de se chercher un partenaire de suicide pour être sûr de ne pas se dégonfler. J’ai beaucoup aimé le personnage d’Aysel, son cynisme, sa façon de voir les choses. Puis Roman aussi. Leur détresse, leurs blessures. Apprendre à les connaître, tout comme eux apprennent à se connaître. La première fois qu’Aysel voit le fameux FrozenRobot, elle est assez déstabilisé. C’est quelqu’un qui prend soin de lui, plutôt populaire. Qu’est-ce qui a bien pu lui arriver pour vouloir en mourir ? La vérité, c’est qu’il n’arrive pas à se pardonner ce qui s’est passé presque un an plus tôt. Mais pendant qu’il s’enferme dans son malheur, qu’il se laisse sombrer, avec pour seul objectif la date qu’il s’est fixé pour leur double suicide, Aysel se met à réfléchir, aux conséquences pour la famille de Roman qui a déjà bien souffert, à la façon de peut-être s’en sortir. A s’ouvrir à d’autres possibilités. A mesure que le temps passe, un lien particulier se noue entre eux, ils sont là l’un pour l’autre. Aysel, complètement dépassée ne sait plus où elle en est, mais où trouver du soutien quand sa famille ne voit rien, et que Roman lui reproche de se dégonfler dès qu’elle tente d’aborder le sujet.

Ce roman est très intéressant. On voit par exemple qu’Aysel a beaucoup réfléchi au fait de partir. Et nous aussi, ça nous pousse à la réflexion. C’est un roman bouleversant ; Jasmine Warga arrive bien à nous faire passer les émotions, les ressentis, la douleur de ses personnages et alors même qu’on les comprend, on est pris au cœur,  on a envie de continuer pour voir s’ils vont finalement sauter le pas ou non. On avance le cœur battant, serré par la peur à mesure que la date fatidique approche. Ce que j’ai apprécié aussi, c’est la façon dont l’auteure aborde la question du suicide. Parce qu’on arrive à se mettre dans la peau des personnages, que même sans cautionner le suicide, on peut comprendre qu’ils en soient venus à penser à ça … Il y a beaucoup de pensées, de belles réflexions, jamais on est dans le pathos, et l’auteure réussit avec brio le traitement de ce sujet difficile.

Quant à l’écriture même, j’ai beaucoup aimé. C’est plutôt fluide, prenant, simple. Même quand elle parle de physique et que je ne comprend rien  ( 😛 ) ça ne gâche pas le plaisir de la lecture. De belles réflexions,un ton caustique quand il faut, bref, ça n’enlève rien à la force du texte.

Au final, ce roman c’est aussi l’histoire d’un parcours, celui de l’acceptation, l’idée qu’Aysel n’est pas son père, qu’elle est libre de choisir qui elle deviendra. De même que Roman n’est pas nécessairement coupable de ce qui s’est passé alors qu’il est le seul à s’en vouloir. J’aurai peut-être bien apprécié un épilogue ou développer un peu plus la fin, par exemple Aysel et son père justement – mais aussi que le point de vue de Roman soit plus développé, parce que sans dur que sa tragédie est plus importante que celle de Aysel, j’aurai aimé en savoir plus sur ses émotions, ses pensées.

Pour conclure, j’ai passé un bon moment, malgré une fin un peu prévisible. C’est un roman touchant, prenant. On s’attache aux personnages. Et surtout, il y a un très beau message : garder l’espoir, ne laisser personne dans sa déprime, ne pas hésiter à parler à ses proches ou à des spécialistes. Ne pas tourner le dos au hasard, ne pas oublier l’importance de ne pas se fermer aux autres, aux rencontres qui peuvent tout changer. Parce que ce roman c’est aussi une belle leçon de vie, d’optimisme, sur ceux qui entrent parfois dans nos vies sans crier gare et qui bouleversent tout sur leur passage. Parce que ce n’est parfois pas l’amour qui change tout, mais comprendre que la façon dont on nous voit n’est pas forcément la façon dont l’on se voit. Et puis, un cœur vide ne demande qu’à être rempli 🙂  En tout cas, pour cette nouvelle collection, Hugo Roman démarre plutôt bien je pense, et j’ai très envie de découvrir de nouveaux titres.

Publicités

16 réflexions sur “Le vide de nos coeurs – Jasmine Warga

  1. La couverture m’avait déjà interpellé, c’est vrai qu’elle est très jolie ! L’histoire à l’air intéressante et originale, mais je pressens déjà une fin prévisible par contre. Peut-être que je me laisserais bien tenter, en espérant que le tout ne devienne pas  » niais  » !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s