Pinocchio – Chauvel & McBurnie

album-cover-large-24646

Éditeur : Delcourt

Parution : 5 novembre 2014

Genre :  Bande dessinée

Adaptation : David Chauvel

Dessin et couleur : Tim McBurnie

Résumé : Pinocchio, pantin de bois né des mains du menuisier Geppetto est un bien mauvais fils, qui a envoyé son pauvre père en prison et doit maintenant se faire pardonner.

Ainsi débute l’histoire du pantin qui voulait devenir un vrai petit garçon. Un récit hors du temps, jouant des contrastes et mêlant habilement cruauté, humour et poésie pour évoquer des thèmes universels comme la paternité ou le rapport à la différence.

Avis : Qui ne connaît pas l’oeuvre de Carlo Collodi ? Qui n’a pas vu son enfance bercée par cette histoire ? N’hésitez pas à (re)découvrir ce texte ici, magnifiquement adapté et illustré par Chauvel et McBurnie.

Un beau jour, maître Antoine reçoit un morceau bois quelque peu différent des autres … Qu’il s’empresse de revendre à Gepetto, à la recherche d’un bout de bois pour créer un pantin. Après plusieurs heures de travail acharné, voilà que Pinocchio est né ! Mais à peine doté de jambes, le petit garnement s’échappe pour gambader dans les rues, s’attirant les foudres de Gepetto et des autres habitants de la ville …. Obligé de passer la nuit seul, le petit pantin fait la connaissance d’un criquet légèrement moralisateur, qui commence à lui faire comprendre l’importance de son père … Heureux de retrouver Gepetto, Pinocchio promet dorénavant d’être sage et d’aller à l’école !

Mais malheureusement, dès le lendemain il trouve de nouvelles distractions, qui de fils en aiguilles le conduisent dans de nouvelles mésaventures ! Les pages se tournent, le temps passe, et le petit Pinocchio se fourre toujours dans des situations plus compliquées les uns que les autres, pendant que son père, désespéré se lance à sa recherche.

pinocchio_chauvel_image1

Mais toutes ces péripéties vont également le transformer, lui qui commence à se dire qu’il aimerait changer, devenir un véritable petit garçon puis vieillir. Ainsi il apprendra qu’il ne faut pas mentir, qu’on obtient rien sans rien, qu’il vaut mieux être studieux à l’école que suivre les mauvais garçons, quitte à finir changé en âne ! Même si Pinocchio a un côté attendrissant, et que finalement il est comme beaucoup d’enfants (beurk l’école), il est aussi parfois agaçant : on ne dirait qu’il ne tire aucune leçon de ses mauvaises actions.

Les dessins sont vraiment magnifiques, j’ai adoré. J’ai trouvé le scénario assez allégé par rapport au roman original (bon après c’est toujours délicat d’adapter un roman en BD), et le rythme assez rapide, pas toujours clair : au final, on sait que ça se passe sur au moins deux ans, mais nous n’avons pas d’autres indices temporels pour situer les événements. Mis à part ça, je suis très contente d’avoir redécouvert cette histoire. C’est la couverture et les dessins qui m’avaient convaincue de me laisser tenter, et finalement je suis bien contente d’avoir sauté le pas !

Publicités

4 réflexions sur “Pinocchio – Chauvel & McBurnie

  1. Alors ça, c’est tout simplement sublime ! Je suis totalement fan des illustrations et j’ai très envie de me l’offrir, merci beaucoup pour la découverte 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s