Tu ne sais rien de l’amour – Mikaël Ollivier

9782364749269FS.gif

Editeur : Thierry Magnier

Date de parution : 24 août 2016

Genre : Jeunesse

Résumé : Nicolas connaît Malina depuis toujours. Elle est belle et ses amis la lui envient. Quant à sa mère, elle ne cesse de répéter qu’ils forment un joli couple et qu’un jour, ils se marieront. Sauf que Nicolas se pose des questions : Amour rime-t-il vraiment avec toujours ? Peut-on aimer plusieurs personnes en même temps ? Comment ne pas confondre amour et désir ? Est-ce qu’on aime qu’une fois au cours d’une vie ? … Il se demande surtout si l’obstination de sa mère ne cacherait pas quelque secret ? Du genre qu’il vaudrait mieux ne jamais déterrer…

 

Avis : Quand j’ai lu le résumé de ce livre, j’avais très envie de le découvrir … mais également très peur (avec la couverture par exemple) d’avoir là un titre trop jeunesse, trop gnangnan. Et finalement ce fut une très belle découverte !

Nicolas se réveille en plein cauchemar – un vieux cauchemar qui a longtemps hanté ses nuits d’enfant. Il se lève et se rend compte qu’il a reçu un mail de sa mère, mail envoyé à lui ainsi qu’à son amour d’enfance. Inquiet, il préfère retarder le moment de le lire, et sort se promener. Là, le cours de ses réflexions ainsi que la rencontre d’une ancienne connaissance, vont le pousser à nous dévoiler son histoire. Ce roman se déroule donc en l’espace d’une nuit, mais nous plonge en réalité dans le passé, l’enfance et l’adolescence de ce jeune homme. Une alternance que j’ai beaucoup aimé, et qui donne un certain rythme à l’histoire.

D’aussi loin qu’il se souvienne, Malina a toujours partagé la vie de Nicolas. Orpheline de sa mère à quelques mois à peine, les deux enfants ont grandi en tant que voisins, en tant qu’amoureux, et puis, quand le père de Malina a retrouvé quelqu’un, la petite fille est tout naturellement venue vivre chez les voisins. Malina et Nicolas ont grandi ensemble, l’un à côté de l’autre, l’un avec l’autre, comme une évidence. Mais un jour, Nicolas se rend compte qu’il étouffe : ses journées, ses soirées, en cours, dans sa chambre, il est toujours accompagné de sa petite amie. Est-ce que ce qu’il ressent est normal ? Est-ce qu’un amour peut durer toujours ? Et d’abord, qu’est-ce que l’amour ? Y a-t-il différentes formes d’amour ? Quand il comprend que son père se bat depuis des années contre le cancer, sa vie, leur vie à tous commence à changer … encore plus quand il comprend que l’empressement de sa mère tient peut-être à un secret qu’elle cache depuis de nombreuses années …

Comme je le disais, j’avais donc peur de lire quelque chose de trop mièvre ou qui n’apportait rien, au final, j’ai savouré chaque seconde de ma lecture. J’ai découvert un texte sensible, profond, bourré d’émotion et de questionnements, qui nous fait nous-même parfois nous interroger, et avec une fin … fracassante. J’ai vraiment eu du mal à le lâcher une dernière page tourner, à laisser ces personnages en sachant que je n’aurais plus de nouvelles d’eux. C’est très fort de la part de l’auteur – un peu sadique aussi, de nous laisser avec une telle fin…

Très vite on comprend qu’il a dû se passer quelque chose entre Malina et Nicolas, car si son nom apparaît dès les premières pages, c’est au passé, et le jeune homme vit (enfin) seul. On suit le cheminement de Nicolas dans les méandres de ses confidences, à mesure qu’il grandit, change. Quand son père lui assène qu’il ne connaît rien à l’amour, le jeune homme commence par se moquer, avant de petit à petit réaliser à quel point cela peut-être vrai. L’amour, cet étrange sentiment, profond, abstrait, qui peut prendre tellement de formes et conduire à tant de folies. Peut-on aimer plusieurs personnes à la fois ? N’avons-nous qu’un seul grand amour ? Désirer est-ce aimer ? L’un est-il dissociable de l’autre ?

Ce récit subtil, autour de la disparition du père, de tout ce qui est dit – et pire encore, ce qui n’est pas dit – a été pour moi une très jolie découverte. J’ai aimé tous ces personnages, terriblement humains dans leurs forces et leurs faiblesses, qui tous nous apportent quelque chose. Un très beau roman, touchant, qui nous offre une belle réflexion sur l’amour (sous toutes ses formes), ce sentiment aussi compliqué qu’essentiel.

En bref, que vous soyez déjà adultes ou encore ados, n’hésitez pas à plonger dans ce roman captivant !

Publicités

20 réflexions sur “Tu ne sais rien de l’amour – Mikaël Ollivier

  1. Eh bien, quel billet! Ton enthousiasme fait plaisir à lire, alors je note !
    C’est vrai que la couverture et la quatrième laissaient présager le pire (c’est franchement pas réussi) alors tant mieux s’il y a une belle surprise

  2. Merci pour ton avis et la petite decouverte ! Un roman sur l’amour est toujours bon à noter, surtout lorsqu’il s’adresse à tous 🙂

    • Hello 🙂 ça dépend des mois et si tu comptes juste les romans ou tout type confondu. En moyenne je dirais une quinzaine de romans par mois (cela la taille, mes dispos, etc) puis quelques bd et albums enfants ^^ même si j’ai toujours l’impression que ce n’est pas assez je me dis que quand même ce n’est pas mal 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s