Sœurs pour la vie – Sophia Bennett

91AOKG1mOgL.jpg

 

Éditeur : Hachette

Parution :  2013

Genre : Jeunesse

Résumé : Ted a quinze ans lorsqu’elle est repérée par une agence de mannequins. En même temps, sa grande sœur Ava, fashionista invétérée, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer. Dès lors, la mode devient pour Ted un moyen d’échapper à la dure réalité, tout en se rapprochant de sa sœur Ava qui l’initie aux codes de ce monde nouveau pour elle. Lorsqu’Ava perd ses cheveux à cause de la chimiothérapie, Ted décide de se raser la tête par solidarité. Son nouveau look lui permet d’attirer le regard d’un agent international. À elle la scène new-yorkaise, les jet-lags, les soirées luxueuses… mais aussi les difficultés de la vie face aux appareils photos.

Avis : J’ai commencé ce roman un peu au hasard, en piochant dans ma PAL, et .. juste après avoir regardé « Kiss & Cry », où une jeune fille se bat contre une forme rare de cancer. Autant dire que j’ai versé toutes les larmes de mon corps face à son combat, sa force, mais aussi celle de sa famille. Alors quand j’ai commencé à lire « Sœurs pour la vie », que Ted parlait d’étranges symptômes de sa sœur, j’ai vite compris de quoi il allait retourner, et j’avais un peu peur d’être lassée. Mais finalement je me suis laissée emportée par l’histoire.

Ava et Ted sont aussi différentes que deux sœurs peuvent l’être. Si la première adore le shopping et la mode, ne sort jamais sans être parfaitement maquillée ni avoir trouvé LA tenue, la seconde ne sait que faire avec son corps trop grand, ses jambes trop maigres, et ne voit aucun soucis à enfiler ce qui lui tombe sous la main. Imaginez donc leur surprise quand un chasseur de modèle repère Ted dans la rue ! Le premier choc – et quelques doutes – passés, Ted se rend au rendez-vous, et ne tarde pas à faire la rencontre qui lancera sa carrière. A elle les tenues de haute couture, les voyages à New York, les premières de magazine. Mais face à cette nouvelle vie, c’est celle d’Ava qui se retrouve bouleversée lorsqu’on lui détecte un cancer. Bien loin de s’apitoyer sur son sort, elle encourage sa sœur à se donner à fond. Doit-on se sentir coupable de laisser sa sœur à la maison quand on s’envole pour de grands rendez-vous, alors même que c’est elle qui nous empresse d’accepter ?  Et si Ava supportait moins bien cette épreuve qu’elle ne semble vouloir le faire croire ?

J’ai beaucoup aimé la relation entre ces deux sœurs. Moi même j’ai une petite sœur, et j’imaginais facilement qu’elle pourrait être ma détresse si j’apprenais qu’elle était atteinte d’une grave maladie et qu’elle avait une chance – même infime – d’y rester. Pour le coup, j’ai beaucoup aimé Ava, sa volonté d’aider sa sœur à réaliser ce qui aurait pu être son rêve à elle, sans jamais éprouver de jalousie et sans jamais se plaindre de sa situation. Par le biais de la personne de Ted, on a un aperçu du monde de la mode, parfois cruel et dur quand on a pas les épaules taillées pour. On voit le côté enchanteur, les montants hallucinants que peuvent se faire certains mannequins pour une « simple » publicité, mais aussi le revers, la dureté de certaines personnes, les exigences – aussi bien alimentaires que dans les demandes, etc.

J’ai trouvé ce roman juste, dans les mots, dans les émotions. Si j’ai passé un bon moment, j’aurais apprécié avoir plus de détails sur ce que traversait Ava : au final nous n’avons que le point de vue de Ted. J’ai lu un avis qui disais que cette histoire était finalement trop superficielle, puisque le point de vue était celui de quelqu’un évoluant dans le milieu de la mode, ce que je peux concevoir. Mais d’un autre côté, ce roman n’était clairement pas fait pour faire pleurer dans les chaumières, et surtout … j’ai aimé suivre le point de vue de Ted, dans le sens où l’on voit son évolution – la sienne, mais aussi face à sa sœur, notamment vers la fin quand elle se rend compte qu’elle se perd en acceptant des projets qui ne lui correspondent pas, plutôt que de passer du temps auprès de ceux qui lui sont chers. Après un léger détour, elle va finalement trouver sa voie, celle qu’elle est, celle qu’elle veut être.

Au final, si ce roman n’est pas révolutionnaire et qu’on voit quasiment tout venir, j’ai passé un bon moment de lecture. J’ai aimé suivre cette relation entre sœurs, qui évoluent au fur et à mesure de l’histoire. J’ai aimé également que l’on ne tombe pas dans le pathos, même si certains passages restent touchants ! En bref donc, une lecture sympathique, que j’ai enfin sortie de ma PAL !

Publicités

12 réflexions sur “Sœurs pour la vie – Sophia Bennett

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s