La Veuve et la Lune – Westley Diguet

la-veuve-et-la-lune-948414-264-432

 

Éditeur : Gloriana

Collection : Historia

Parution : 5 juillet 2017

Genre : Romance historique

 

Résumé : Personne n’aurait pu prévoir que Margareth Fawkes, fille d’un baron veuf et aimant, serait choisie par la reine Victoria pour épouser l’un des plus beaux partis du Royaume de Sa Gracieuse Majesté. Mais c’était sans compter sur l’esprit vif et indépendant de la jeune femme. Quand bien même le beau et riche Comte Edward Rosebury l’attire, elle se refuse à être réduite à un rôle d’épouse.

Quand plusieurs années plus tard, la jeune femme se retrouve veuve et esseulée, à une époque où les femmes vivent à travers l’homme, Margareth va devoir apprendre à surmonter son deuil sans oublier son amour perdu et faire le choix de la vie… Sur le point de perdre pied, il se pourrait que sa plus vieille amie lui vienne en aide.

Elle pensait qu’il n’y avait qu’un seul soleil, jusqu’à ce qu’elle le rencontre.
L’une des plus belles histoires d’amour à l’ère Victorienne…

 

Avis : Avec ce roman, c’est la deuxième fois que je lis un texte de cet auteur, j’étais donc quasi sûre que l’écriture me plairait. Et après avoir lu le résumé, je savais qu’il y avait peu de chances pour que je n’accroche pas à l’histoire.

Margareth Fawkes vit seule avec son père, baron, depuis le suicide de sa mère, quand la reine Victoria se décide à lui présenter l’un des meilleurs partis de son royaume, en la personne du Comte Edward Rosebury – qui ne met que quelques secondes à succomber au charme de la jeune fille. Si Margareth est attirée par le Comte, elle ne peut se résoudre à l’épouser, et malgré des conditions plus que favorables, elle va passer des mois à le repousser – et lutter contre ses propres sentiments. Pourtant, un jour, elle cède, et goutte enfin au bonheur promis. Mais quand son époux lui est tragiquement enlevé par la maladie, un choix s’offre à elle : abandonner et le rejoindre, ou surmonter son deuil et accepter la vie, avec tout ce qu’elle comporte. Peut-être est-ce le moment de faire appel à une vieille amie …

Dès les premières pages, j’ai su que j’allais aimer ce roman. L’ambiance, l’époque, le côté romance. Puis j’ai poursuivi ma lecture, et j’ai été séduite par les personnages, par la bonté, la volonté, l’esprit libre et les sentiments de Margareth, par l’amour et la détermination d’Edward. Et puis l’écriture. Fluide, poétique, pleine d’amour pour ses personnages.

Si Margareth et Edward sont deux personnages centraux, avec la famille des deux jeunes gens, l’une des autres figures importantes est la Lune, confidente de la jeune fille depuis son plus jeune âge. C’est grâce à elle qu’elle a su faire face au suicide de sa mère, et c’est vers elle encore qu’elle se tourne lorsque la douleur de la perte de son époux est trop grande. Comme s’interroge Margareth, est-ce que leurs dialogues sont réels ? Qu’importe au final, si ce n’était que l’expression de son subconscient, puisqu’ils lui permettent généralement d’y voir plus clair. Parfois, on a juste besoin de se poser, d’écouter une autre voix.

J’ai bien aimé la construction du roman. On avance entre les flashbacks, qui nous permettent de mieux appréhender l’entièreté des personnages, leurs caractères. On découvre Margareth, les épreuves qu’elle a eu à traverser, notamment avec le suicide de sa mère, ses peurs, ses angoisses qui en ont découlé. On la voit telle qu’elle est devenue au point où en est l’histoire, une veuve éplorée, en proie à l’affreux tourment qu’est la perte de l’amour de sa vie. Et on revit avec elle les premiers temps de leurs rencontres, leur amour naissant, les obstacles, leur union. Bien que l’on sache très vite qu’elle a finalement accepté d’épouser Edward, ça n’a gâché en rien mon plaisir : mes passages préférés ont souvent été ceux de leurs débuts, j’avais envie de savoir ce qui avait finalement convaincu la jeune femme. Quant à la fin, je l’avais vite vue arriver également, et bien loin de me décevoir je suis ravie que l’auteur ait fait ce choix, nous offrant de belles scènes fortes – nécessitant pour ma part la présence d’un mouchoir !

Au final, j’ai passé un très bon moment avec cette belle histoire. Une histoire de deuil, d’amour, de respect, de confiance, d’espoir, de reconstruction. Une histoire servie par une écriture fluide, soignée, poétique, envoûtante. On sent le travail de l’auteur pour coller au contexte, d’ailleurs pour le suivre sur les réseaux sociaux je sais qu’il est passionné d’Histoire, et ça se ressent.

Merci aux éditions Gloriana pour la confiance et la belle découverte !

logo1-copie

Publicités

15 réflexions sur “La Veuve et la Lune – Westley Diguet

  1. L’histoire paraît très intéressante et je connais déjà plusieurs romans de l’auteur, mais j’avoue que je ne me laisserais plus tenter par son travail dorénavant. Même si ton avis m’en donne l’envie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s