Le destin de Cassandra – Anna Jacobs

9782809823530-001-G-220x345

 

Éditeur : l’Archipel

Parution : 10 janvier 2018

Genre : Romance historique

Traduction : Sebastian Danchin

Titre original : Farewell to Lancashire

 

Résumé : En 1861, le comté du Lancashire subit le contrecoup de la Guerre Civile américaine. Privées de coton, les filatures ferment une à une, plongeant la population dans la misère. Cassandra Blake, ses trois soeurs et leur père Edwin, un homme cultivé, tentent malgré tout de faire face à l’adversité. Mais, alors que la santé du patriarche décline, il se voit dans l’obligation de faire appel à son frère Joseph qu’il avait perdu de vue.

A la mort d’Edwin, Joseph décide de prendre ses nièces sous son aile… bien que son acariâtre épouse Isabel s’y soit opposée. Quand celle-ci découvre le pot-aux-roses, sa vengeance est implacable : elle missionne des ravisseurs pour kidnapper Cassandra, et menace ses sœurs de ne pas la libérer si celles-ci ne quittent pas le pays… Elles sont alors contraintes d’abandonner leur Angleterre natale et d’embarquer pour l’Australie.
Mais ce qu’elles ne savent pas, c’est que Cassandra est parvenue à se libérer, non sans souffrances… et a décidé de partir à son tour à l’autre bout du monde pour entamer une nouvelle vie. Les quatre sœurs finiront-elles pas se retrouver en Australie ?

 

Avis : Quand j’ai vu que les éditions l’Archipel proposaient quelques titres en partenariat, j’étais ravie de tenter ma chance. J’étais encore plus ravie en recevant ce titre : le résumé, l’époque, la couverture, tout m’attirait. Ce qui fait qu’après Une vie meilleure, j’ai une nouvelle fois pris le bateau, direction l’Australie !

Nous sommes en 1861 dans le Lancashire. Les temps sont durs, c’est la crise et les filatures de coton ferment une à une. Les gens perdent peu à peu leurs boulots, et subissent la famine. Cassandra et ses trois sœurs font de leur mieux pour faire face et aider leur père, affaibli par des années de dur labeur et une attaque. Les choses seraient sans doute plus faciles si la femme de leur oncle ne les avait pas prises en grippe, sans raison apparente, répandant partout des rumeurs sur leur compte, refusant que son mari ne les aide d’aucune manière, allant même jusqu’à prendre les choses en main quand il s’oppose à elle. Et puis, à la mort d’Edwin, bien décidée à se débarrasser de ses nièces, Isabel commandite l’enlèvement de Cassandra afin d’obliger les trois autres à fuir le pays. Alors, les quatre sœurs seront-elles un jour réunies à nouveau, et à quel prix ?

Ah, ce roman. Je suis passée par tout un tas d’émotions ! D’un côté, j’ai été bouleversée par l’abnégation de Cassandra, l’amour qui la lie à ses sœurs, à son père, sa relation avec Reece. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé ces femmes modernes, intelligentes (les quatre sœurs, mais aussi Livia, cette femme si bonne, si douce, qui sera un soutien incroyable pour Cassandra). Et j’ai été tellement révoltée par Isabel, cette femme infâme, horrible, méchante, mauvaise, pourrie de l’intérieur. Je m’attendais peut-être à lire quelque chose de « léger », avec peut-être quelques obstacles pour les jeunes filles, mais je ne m’attendais sûrement pas à autant de méchanceté. J’ai eu tellement mal pour Cassandra, même si nous n’avons pas tant de détails que ça sur sa captivité, c’était déjà bien dur à imaginer … Ces passages ont vraiment été horribles.

J’ai adoré ce roman, suivre ces femmes extraordinaires. Se demander si Cassandra retrouvera enfin ses sœurs et comment, sa reconstruction, la nouvelle vie en Australie de Livia, son époux et Reece. Il n’y a peut-être pas des rebondissements à chaque page, mais on reste tenu en haleine, on a envie de savoir si les choses vont bien finir. Et puis, pour ne rien gâcher, l’écriture est fluide et agréable : c’est prenant, et au final, je n’ai pas vu le temps passer.

J’ai beaucoup aimé découvrir cette époque avec ce que cela comporte : le côté historique, avec cette crise qui dévaste les familles, mais aussi la réalité sociale de l’époque, où les femmes ne doivent pas être trop intelligentes ou indépendantes, et où les domestiques ne frayent pas avec les maîtres.

En bref, un roman captivant aux personnages forts, que j’ai adoré découvrir et qui m’a emmenée loin ! Vivement la suite ! Au passage, Anna Jacobs a écrit plus de 40 romans, celui-ci est le premier à être traduit en français.

 

Un grand merci merci aux éditions de l’Archipel pour la confiance et la découverte !

Publicités

10 réflexions sur “Le destin de Cassandra – Anna Jacobs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s