Emmurées – Alex Bell

005439107.jpg

 

Éditeur : Milan

Parution : 4 avril 2018

Genre : Young Adult, fantastique (dès 14 ans)

Traductrice : Lauriane Crettenand

Titre original : Frozen Charlotte

 

Résumé : Je passe mes vacances dans un lieu de rêve :
un vieux manoir écossais.
Un vieux manoir qui était auparavant une école pour filles
où ont eu lieu de tragiques « accidents ».

Mes cousins sont charmants :
Cameron est taciturne,
Piper est un peu trop parfaite,
Lilia a une étrange phobie des os, même des siens.

Et puis il y a Rebecca.
Rebecca dont la chambre est remplie de vieilles poupées.
Rebecca qui est morte.
Rebecca qui est de retour par ma faute.
Venez jouer à la poupée… au péril de votre vie.

 

Avis : Quand Sophie accepte de jouer avec son meilleur ami Jay sur une application oui-ja et d’invoquer l’esprit de sa cousine défunte, elle est loin d’imaginer jusqu’où tout ça va la mener … Quand Jay décède, elle décide de se rendre là où tout a commencé, là où Rebecca a perdu la vie, chez son oncle, dans un vieux manoir écossais, persuadée qu’elle a ramené l’esprit de sa cousine. Mais très vite, d’étranges phénomènes se produisent, alors que ses cousins ont d’étranges comportements. Et puis, il y a ces étranges poupées …

Ah ce roman ! Si le résumé et la couverture m’avaient bien intriguée, je dois dire que je ne m’étais pas attendue à autant apprécier ! Après le début qui m’a semblé manquer un peu de … crédibilité peut-être (les craintes de Sophie, la soirée qui dégénère – bien flippante quand même – jusqu’à l’accident), très vite, on se retrouve happé dans l’histoire mystérieuse et angoissante.

Si on imagine qu’il s’est passé des choses terrifiantes à l’époque où la maison était encore une histoire, il faudra attendre un bon moment avant de découvrir tout ça. De même, si les comportements des cousins de Sophie semblent parfois un peu étranges, la lumière ne se fera que vers la fin, et comme elle, j’ai été bernée. On ne sait jamais quoi ni qui croire.

Si j’ai beaucoup aimé l’intrigue, ce qui fait également la réussite de ce roman, c’est son atmosphère pesante, cette angoisse omniprésente qui donnerait presque envie de ne pas éteindre la lumière avant d’aller dormir. Cette impression oppressante d’entendre les poupées nous chuchoter quelques mots, ou de voir des choses qui ne devraient pas exister … Je crois que, personnellement, je n’aurai pas eu le quart du courage de Sophie et n’aurais pas fait de vieux os dans cette maison ! Il faut dire que l’auteur ne ménage pas ses personnages, et qu’on a sans cesse peur de ce qu’on va trouver à la page suivante

En bref, un roman aussi glaçant que passionnant, à découvrir – à la lueur d’une torche pour les plus courageux !

 

Un grand merci aux éditions Milan et Pageturners pour la confiance et la chouette découverte !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s