Le rôle de la guêpe – Colin Winnette

product_9782207140338_195x320.jpg

 

Éditeur : Denoël

Collection : Sueurs froides

Parution : 13 septembre 2018

Traducteur : Robinson Lebeaupin

Titre original : The Job of the Waspe

 

Résumé : Un nouvel élève vient d’arriver à l’orphelinat, un établissement isolé aux mœurs aussi inquiétantes qu’inhabituelles. Il entend des murmures effrayants la nuit, et ses camarades se révèlent violents et hostiles. Quant au directeur, il lui souffle des messages cryptiques et accusateurs. Seul et rejeté par ses pairs, le nouveau tente de survivre à l’intérieur de cette société inhospitalière.
Une rumeur court parmi les pensionnaires, selon laquelle un fantôme hanterait les lieux et tuerait une personne par an. Tous les ans, les garçons se réunissent, sous l’impulsion de quelques anciens, pour démasquer celui d’entre eux qu’ils pensent être le fantôme… et l’éliminer!
Simple mascarade potache ou mise en scène sordide pour justifier les meurtres rituels? Cette année, le prétendu fantôme a été clairement désigné : c’est le petit nouveau. Pour une simple et bonne raison, on ne l’a jamais vu saigner, et les guêpes, très nombreuses dans cette bâtisse, ne le piquent pas. La chasse aux sorcières peut commencer.

 

Avis : Il y a deux ans, je découvrais la plume de Colin Winnette avec son roman « Là où naissent les ombres« , un roman sombre et fascinant qui m’avait beaucoup marquée à l’époque. Quand j’ai découvert « le Rôle de la Guêpe » dans le programme des nouveautés Denoël, j’ai été une fois de plus intriguée par le résumé et j’ai eu très envie de découvrir un nouveau titre de l’auteur.

L’histoire se passe dans un orphelinat, où un nouvel enfant vient d’arriver. Notre narrateur – dont on ne sait ni l’âge ni le prénom – va avoir beaucoup de mal à s’intégrer avec ses nouveaux camarades, dont l’un va même tenter de le blesser pendant un cours (sympa l’accueil !). Brimades, harcèlement, moqueries, le quotidien n’est pas forcément des plus joyeux mais le nouvel élève ne semble pas en être affecté plus que ça – tant qu’il ne se fait pas remarquer par le directeur. Mais quand un élève disparaît et que des cadavres sont découverts, d’étranges rumeurs refont surface et la tension monte d’un cran …

Ce nouveau roman ne fait que confirmer le talent qu’a Colin Winnette pour créer des atmosphères particulières. Encore une fois, j’ai découvert une ambiance angoissante, oppressante, sombre, malsaine, mais pourtant fascinante, dont je n’arrivais pas à me sortir : j’ai lu ce roman d’une traite, il fallait que je découvre le fin mot de tout ça. La tension ne cesse de monter tout au long du roman, à mesure que notre narrateur suspecte tour à tour le directeur puis ses camarades ou même un fantôme. On ne sait plus qui/que croire. Et certaines scènes sont à la limite du soutenable, comme par exemple l’espèce de procès auquel a droit le petit nouveau, soulignant de façon glaçante le poids d’un groupe face à un seul individu. Surtout que, comme je le dis à chaque fois, rien de tel qu’un endroit clos et reculé, une tempête, une tension, pour révéler le pire chez les gens. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces ados sont loin d’être de gentils enfants innocents !

Car au niveau des personnages, c’est assez dur d’y voir des « méchants » et des « gentils ». Sous couvert d’agir pour le groupe, certains n’hésitent pas à mal se conduire. Même notre narrateur n’hésite pas à « faire ce qui doit être fait » ni à imaginer de violents scénarios. Comme je disais plus haut, on ne sait plus en qui on peut avoir confiance, et les doutes sont omniprésents (attention à rester concentré !!) – à tel point que je ne suis pas sûre d’avoir parfois tout compris, d’autant plus qu’on a parfois de gros pavés à la limite de réflexions philosophiques 😛 En fait, j’aurais surtout aimé avoir une vraie fin, qui réponde à toutes mes interrogations, ce qui rajoute au trouble qu’on peut éprouver au fil de la lecture.

Au final, j’ai beaucoup aimé découvrir ce roman et je ne regrette pas d’avoir cédé à la curiosité. Comme je le disais suite à ma première rencontre avec Colin Winnette, j’ai conscience que ce n’est pas le type de livre qui plaira à tout le monde, mais en tout cas, il provoquera forcément une réaction chez vous ! J’ai rarement lu quelque chose d’une telle intensité, avec une ambiance aussi marquante !

Un grand merci aux éditions Denoël pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour découvrir ce roman, c’est par ici !

 

Du même auteur :

14 réflexions sur “Le rôle de la guêpe – Colin Winnette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s