Surface – Olivier Norek

9782749934983-475x500-1

 

Éditeur : Michel Lafon

Parution : 4 avril 2019

Genre : Policier

 

Résumé : ICI, PERSONNE NE VEUT PLUS DE CETTE CAPITAINE DE POLICE.
LÀ-BAS, PERSONNE NE VEUT DE SON ENQUÊTE.

 

Avis : J’entends parler d’Olivier Norek depuis un moment (surtout de son titre Entre deux mondes, d’ailleurs) sans avoir encore jamais sauté le pas. Enfin, puisqu’il venait en dédicace à la librairie, je me suis dit qu’il était peut-être temps de me lancer. J’ai donc choisi de commencer par son dernier roman … Et qu’est-ce que j’ai bien fait !

Noémie Chastain, capitaine de police, se retrouve gravement blessée lors d’une intervention. Alors qu’elle se remet doucement, elle n’attend qu’une chose : reprendre du service. Mais c’était sans compter sa hiérarchie, qui préfère l’envoyer au fin fond de l’Aveyron mener une petite enquête sans grand intérêt. Sans se douter le moins du monde que l’apparition d’un cadavre va tout changer.

Ce roman, c’est d’abord et surtout Noémie. Cette capitaine fonceuse, brisée par le drame qu’elle a vécu, la trahison des siens, est terriblement attachante. Jour après jour, une étape après l’autre, on la voit se reconstruire, se laisser parfois de côté pour avancer l’enquête. Elle est sarcastique, touchante, forte, belle. J’ai aimé d’ailleurs le réalisme de son histoire, que tout ne s’arrange pas en un claquement de doigts, qu’elle ne soit pas cette beauté parfaite en détresse, qu’on ne la ménage pas. Et j’espère vraiment qu’on la retrouvera dans une autre enquête !

L’autre force de ce roman, eh bien c’est son intrigue. Captivante, prenante, passionnante, c’est dur de lâcher le livre avant d’en avoir tourné la dernière page. Les découvertes d’aujourd’hui sont intrinsèquement liées au passé du village, et il va falloir beaucoup de patience à Noémie pour en démêler tous les fils. D’ailleurs, pour la petite anecdote, j’ai commencé par suspecté la bonne personne, avant de me dire que j’allais trop loin, ahah.

Et puis, il y a l’écriture d’Olivier Norek. Il ne s’encombre pas de phrases pompeuses, et c’est très bien. C’est simple, précis, maîtrisé. Tout comme ce dont il parle, finalement, on voit qu’il connaît le milieu, et c’est top. Et puis, ses touches d’humour, vraiment appréciables, vraiment savoureuses (ma préférence va à la mention de ses collègues Claire Favan et Jacques Saussey, j’ai adoré, surtout en opposition avec le sérieux de la scène). Toutes ces petites choses qui, en fait, rendent son roman unique.

En bref, vous l’aurez compris, j’ai complètement adoré ce roman. Addictif, maîtrisé, percutant, cette première immersion dans l’univers de Olivier Norek ne sera sûrement pas la dernière pour moi (coucou Papa Noël j’ai été sage !).

12 réflexions sur “Surface – Olivier Norek

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s