Au-delà du temps – Linda Dalles

Editeur : So Romance

Parution : 2019

Genre : Romance, historique

Résumé : Quand Laurine découvre l’histoire d’amour tragique de son ancêtre en 1944, elle cherche absolument à en savoir plus. C’est alors que l’incroyable s’en mêle et la voici inexplicablement propulsée en pleine France occupée. Là-bas, elle va être immédiatement confrontée à un monde en pleine Seconde Guerre Mondiale qui lui est totalement inconnu. Elle y rencontre ses ancêtres et se retrouve tiraillée entre l’envie de prévenir la série de drames auxquels elle sait qu’ils seront confrontés et la peur de l’impact que cela peut avoir sur le futur.

Parviendra-t-elle à influencer le destin et à sauver un amour interdit ?

Découvrez l’incroyable histoire de Laurine, propulsée en pleine France occupée en 1944 à la rencontre de ses ancêtres et spectatrice d’événements qui seront, elle le sait, à l’origine d’une série de drames.

Avis : J’ai découvert la plume de Linda Dalles cet été avec son roman « la roue du destin » que j’avais beaucoup aimé. Pour être honnête, j’avais surtout très hâte de découvrir « au-delà du temps », à tel point que j’ai voulu le garder en 2ème histoire de terminer en apothéose (vous le savez, j’aime beaucoup les romans qui prennent place durant la seconde guerre mondiale), même si malheureusement avec ma grosse panne de lecture je ne l’ai découvert que récemment. Bref, terminé depuis une bonne semaine, il est temps de vous en parler plus en détails !

En visite chez son arrière-grand-mère, Laurine découvre tout un pan de son histoire familiale qu’elle ignorait jusque-là. Une histoire aussi passionnelle que déchirante, dont Annette se souvient bien. Alors qu’elle ne cesse d’y penser, Laurine se retrouve soudainement propulsée des décennies plus tôt, en 1944, sur les traces de son ancêtre. Doit-elle la prévenir de ce qui l’attend, ou assister, impuissante, à son tragique destin ?

Avant de me plonger dans ce roman, je n’ai pas pris la peine de relire le résumé, si bien que je n’avais plus en tête que Laurine se retrouvait carrément en 1944. Pour le coup, j’ai trouvé que ça changeait des romans de ce genre où l’histoire est raconté par un proche. Là, Laurine vit les choses pleinement, et surtout, se retrouve avec un véritable pouvoir d’action. A elle de décider ce qu’elle veut en faire ! Et puis, avec elle, on se retrouve immergés dans ce passé historique, on vit les choses avec les personnages de Linda, on est en 1944.

Clairement, la force de ce roman, c’est ses personnages. Certains sont mauvais, mais la plupart son terriblement attachants. La directrice d’école qui cache des enfants, Annette, Célestine, etc. On ne peut que se prendre de passion pour Sybille et son caractère entier, son dévouement, son empathie. Quant à son histoire avec Hans, alala. Vous l’aurez compris à son prénom, ce dernier ne fait pas parti du même camp. Dès lors, leur histoire prend une tournure tragique, on se demande si l’issue pourra être favorable cette fois, ou même quelles pourraient être les conséquences pour Sybille. Seul soucis, il faut parfois quelques lignes pour comprendre qui parle entre Laurine et Sybille.

Certaines scènes sont terriblement dures à lire, même si l’on sait que malheureusement c’était monnaie courante à l’époque. A l’inverse, d’autres mettent du baume au cœur. En tout cas, on a tellement envie de savoir comment les choses vont se terminer, si nos trois ados vont réussir à regagner leur présent, que les pages se tournent à toute vitesse.

Toutefois, si la fin m’a bien plu, j’ai trouvé qu’il manquait de petites explications (/!\ spoiler : qu’est-ce qui a changé les choses ? la décision de Gladys n’a aucun impact ?). Enfin, petit bémol, j’ai parfois trouvé que certaines choses manquaient de crédibilité, des phrases dites ou des comportements en 1944 qui sonnaient plus XXIème siècle. En soi, rien de très grave, juste de petites choses qui m’ont fait tiquer sur le coup. En revanche, ce qui m’a fait lever les yeux au ciel, c’est notamment la première scène de sexe où j’y ai retrouvé ce qu’on y trouve trop souvent, et qui m’agace : la surprise de la jeune fille face au sexe énoooorme de son partenaire. Bien sûr, ça existe, mais c’est à chaque fois la même chose. D’ailleurs, à quoi bon signaler ce genre de chose ? Bref, c’est juste un détail qui pour moi n’était pas nécessaire bien au contraire, le passage était superbe, sensuel, électrique, et c’était très bien comme ça !

Bref, malgré ce petit épisode qui m’a fait lever les yeux au ciel, j’ai adoré découvrir l’histoire de Sybille et de Hans, me plonger en pleine seconde guerre mondiale et vibrer avec eux. Ce roman nous offre une histoire addictive, passionnelle et passionnante.

Merci à Linda Dalles ainsi qu’à la plateforme Simplement Pro pour la confiance et l’envoi (et la patience !).

De la même autrice :

18 réflexions sur “Au-delà du temps – Linda Dalles

  1. Je ne suis pas sûre d’accrocher, n’aimant pas particulièrement les scènes de sexe (surtout si c’est pour se retrouver avec des détails futiles). Le reste a l’air sympa cela dit mais dommage que, visiblement, il manque d’explications sur la fin. A voir si un jour je me décide.

  2. Je ne pense pas me retourner dessus, puisqu’en général je saute déjà les scènes érotiques comme ça, alors si en plus elles sont pleines de détails… ^^ Mais je me réjouis pour toi si malgré ses défauts tu as su l’apprécier tout de même 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s