Les petites merveilles – Lena Walker

Editeur : Michel Lafon

Parution : 9 juillet 2020

Genre : Littérature, feel-good

Résumé : Licenciée de son emploi de libraire qu’elle adorait, Eva se retrouve nounou pour les enfants d’une riche famille du très chic Ve arrondissement parisien.

Mais en acceptant ce travail, la jeune femme était loin d’imaginer que sous leurs airs d’enfants modèles Arthur, Rose et Louis lui donneraient tant de fil à retordre.

Aussi gaffeuse qu’attachante, Eva devra redoubler de patience et d’ingéniosité pour apprivoiser ces trois petits monstres et leur rendre le sourire.

Avis : J’entends parler de Lena Walker depuis un petit moment déjà, sans avoir jamais eu l’occasion de sauter le pas. Là, il m’a suffit de lire la première ligne du résumé, de tiquer au mot « libraire », pour le rajouter à ma monstrueuse pile à lire… pour enfin l’en sortir cette semaine.

Eva, jeune femme angoissée et passionnée par les livres, travaille pour Marcel dans sa petite librairie de quartier depuis quelques années déjà. Quand ce dernier lui annonce que les chiffres ne lui permettent pas de la garder, son monde s’écroule. Pour ne pas se retrouver sans rien, Eva accepte un emploi de nounou pour une riche famille aux parents trop peu présents pour leurs trois enfants. Elle qui n’a jamais fait de baby-sitting ni apprécié plus que ça les enfants se retrouve face à un véritable challenge. En parallèle, elle tente tout ce qu’elle peut pour sauver les Mots dansent. Mais la jeune femme était loin d’imaginer que les mois à venir allaient changer sa vie du tout au tout !

Clairement, ce roman, c’est Eva. Elle est tellement attachante, tellement vraie, qu’on ne peut que se sentir proche – d’autant plus que, pour le coup, je me suis énormément reconnue en elle : son parcours, son hypersensibilité, sa passion pour les livres. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les passages où elle nous parle de sa vie à la librairie : elle glisse quelques explications sur le métier (les offices, les représentants) qui m’ont fait sourire – d’autant plus que je viens de quitter mon travail pour de longs mois (grossesse oblige) -, mais touche aussi au cœur du propos avec le partage, les clients, les différentes animations à trouver pour sans cesse se renouveler et attirer une nouvelle clientèle.

J’ai également beaucoup aimé découvrir Arthur, Rose et Louis, et surtout voir se dessiner le lien entre les enfants et leur nouvelle nounou. Alors qu’Eva n’aurait jamais imaginé s’attacher à eux, une vraie relation se créé, et petit à petit ils vont changer, s’ouvrir ; car chacun des enfants à son petit soucis à gérer. Mais si la jeune femme leur apporte beaucoup, la réciprocité est aussi vraie. J’ai aimé ce côté du roman, qui nous rappelle de saisir notre chance, de ne pas avoir peur de l’inconnu, qui peut aussi réserver de belles choses.

A travers cette rencontre, c’est aussi la question de la maternité, du lien parent/enfant(s) qui est abordé. D’un côté, Corinne et Eva, de l’autre les trois bouts de chou et leurs parents/leur mère. Bien que différentes, ces relations se rejoignent, se dévoilent petit à petit au fil de l’intrigue et c’est dur de ne pas en être touché. En revanche, Marc-Antoine m’a surtout agacée.

Malgré toutes les émotions, tous les sentiments contenus dans cette histoire, il m’est arrivé quelque chose d’étrange : l’écriture de Lena ne m’a pas touchée comme je l’aurais cru. Je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi : c’est doux, bien écrit, pourtant j’avais l’impression d’être parfois tenue à l’écart. Peut-être une écriture un peu trop scolaire, ou l’emploi des temps choisis. Pour autant, comme vous l’aurez compris, ça ne m’a pas empêchée d’apprécier l’intrigue et de passer un bon moment (j’ai même versé ma petite larme). Mon seul réel petit bémol va à la fin, que j’ai trouvé un peu rapide et facile : d’un coup tout se décante et trouve sa résolution, j’avoue que j’aurais bien voulu quelques chapitres de plus pour pouvoir continuer à prendre mon temps avec ces personnages ou en connaître certains davantage comme Nathanaël.

En bref, voici un roman léger, frais, certes prévisible, mais qui fait du bien. Tout en douceur, Lena nous parle de relation parent/enfant(s), de l’importance de la famille, de harcèlement, de passions, et de livres.

16 réflexions sur “Les petites merveilles – Lena Walker

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s