Les sept sœurs, tome 5 : la Soeur de la Lune – Lucinda Riley

81UaCHYNI0L

 

Éditeur : Charleston

Parution :

Genre : Littérature

Traductrice : Marie-Axelle de la Rochefoucauld

Titre original : The Moon Sister

 

Résumé : À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Tiggy d’Aplièse et ses sœurs se retrouvent dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de, Genève.

Tiggy, la cinquième sœur, se réfugie dans les Highlands écossais où elle se consacre à sa passion : s’occuper des animaux du domaine de Kinnaird, dirigé par le mystérieux Charlie. Là, au cœur de la nature, elle retrouve une sorte de paix intérieure. Mais sur le domaine vit aussi Chilly, un vieux gitan, porteur d’un troublant message : Tiggy est l’héritière d’une célèbre lignée de voyants andalous, et il était écrit qu’il serait celui qui la ramènerait chez elle… à Grenade.

 

Avis : Si mon année en temps que Lectrice Charleston m’a beaucoup apporté, elle m’a surtout permis de découvrir des plumes fabuleuses, parmi lesquelles celle de Lucinda Riley. J’ai dévoré et adoré une bonne partie de ses romans, mais j’ai une affection toute particulière pour sa saga des Sept Sœurs dont le premier tome avait été un joli coup de cœur. Des années plus tard, j’en suis au 5ème tome (le suivant sort bientôt), et je me régale toujours autant, même si j’ai trouvé celui-ci un peu plus long et moins rythmé.

Cette fois-ci, nous découvrons Tiggy, la sœur la plus spirituelle, l’intuitive. Après la mort de Pa Salt, bien qu’elle ne la ressente pas d’ailleurs, elle travaille avec passion auprès d’animaux sur le domaine Kinnaird, en Ecosse. C’est là qu’elle fait la connaissance de Chilly, qui la reconnaît comme l’une des siens et qui, surtout, connaissait très bien sa famille biologique. Il était écrit que c’est lui qui la ramènerait vers sa famille, à Grenade, et bientôt, Tiggy se sent prête à partir à la rencontre d’elle-même.

Tiggy n’était peut-être pas la soeur dont j’avais le plus envie de faire la connaissance, et pourtant, comme à chaque fois, la magie et le talent de Lucinda Riley ont opéré et je me suis prise de passion pour ce roman. On découvre une jeune femme prête à tout pour sauver/préserver les animaux, une jeune femme passionnée, mais aussi comme je le disais plus haut, très intuitive, qui ressent des choses fortes et pleines de sens. J’ai beaucoup aimé la voir évoluer à Kinnaird et près de Charlie, espérant de tout cœur que les choses aillent plus loin. Au bout d’un bon moment, enfin, on part sur les traces de ses ancêtres, et là, on remonte le temps pour suivre les récits de son arrière grand-mère puis de sa grand-mère, pour enfin arriver plus succinctement à sa mère.

J’ai beaucoup aimé découvrir cette culture gitane, ce peuple dont au final je ne connais vraiment pas grand chose. J’ai trouvé ça très intéressant. J’ai beaucoup aimé l’importance des sensations, de la nature, des brujas. Maria m’a beaucoup touchée, par son vécu, pour son mari qui ne mérite pas ce nom, pour Ramon, pour l’histoire de ses fils. Quant à Lucia, j’ai trouvé son histoire fascinante, sa passion, son amour pour la danse et la célébrité, le feu qui l’animait. Mais par bien des égards je l’ai trouvée égoïste, capricieuse, gamine, et vraiment, parfois j’aurais aimé qu’elle fasse d’autres choix. Quant aux autres personnages, Meñique, Pepe, Angeliqua, je les ai tous trouvé très attachants – tout comme Zara, Cal, dans le quotidien de Tiggy.

En toile de fond, on découvre les ravages de la Guerre Civile en Espagne, Franco. Les conséquences pour ces peuples gitans moins bien considérés, bien souvent dénigrés, qu’on n’hésite pas à piller, chasser. Préjugés qui s’effacent quand on a besoin de leur don, ou à New York quand Lucia ramène de l’argent dans les bars où elle danse chaque soir. Au final, j’ai beaucoup aimé le contexte de ce roman, que j’ai trouvé très intéressant, et original dans le sens où je le vois peu dans les romans que je lis.

L’histoire de la famille de Tiggy est bouleversante, mais finalement, elle est pleine d’amour, de passion, et sensations, et encore une fois, Pa Salt s’est trouvé là au bon moment, dans sa quête d’adoption – j’ai d’ailleurs beaucoup aimé recroiser l’une des sœurs de Tiggy et continuer de voir son histoire avancer. Quant aux questions qu’on se pose/que je me pose depuis le premier tome, au sentiment que j’ai que tout n’est peut-être pas… si évident, le mystère continue de s’épaissir mais je crois qu’on aura bientôt la clé de tout ça 🙂

En bref, voici un roman captivant, qui nous parle de la vie, de famille, qui rappelle de s’écouter un peu plus. Des personnages attachants, une intrigue addictive entre présent et passé, un contexte captivant. Et ce qui est génial, c’est que dans cette saga, vous pouvez lire les tomes indépendamment les uns des autres ! Le prochain tome se consacre à Electra, et je suis très curieuse de le découvrir après avoir entendu ses sœurs parler d’elle, en des termes… pas toujours flatteurs.

 

Merci aux éditions Charleston pour la confiance et l’envoi, et à Lucinda Riley pour ses textes !

 

De la même autrice :

13 réflexions sur “Les sept sœurs, tome 5 : la Soeur de la Lune – Lucinda Riley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s