Underground Railroad – Colson Whitehead

9782226393197-x

 

Éditeur : Albin Michel

Collection : Terres d’Amérique

Parution : 23 août 2017

Genre : Littérature étrangère

Titre original : The Underground Railroad

 

Résumé : Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s’enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les Etats libres du Nord.

De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves qui l’oblige à fuir, sans cesse, le « misérable cœur palpitant » des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

 

Avis : Plus ou moins au moment de sa sortie, j’entendais beaucoup parler de ce roman. En lisant le résumé, j’étais sûre qu’il allait me plaire : j’aime beaucoup les romans qui parlent de cette époque et de ce sujet. Je n’ai donc pas traîné à le lire – même si j’ai dû mettre un mois pour sortir la chronique.

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton. Sa mère – devenue une légende – est la seule à avoir réussie à s’enfuir, sans être retrouvée, abandonnant sa fille derrière elle. Un jour, Caesar, un autre esclave récemment arrivé, propose à Cora de fuir avec lui, et de tenter d’atteindre les Etats libres du Nord. En acceptant, elle signe le début d’une incroyable – et risquée – aventure, d’autant plus que le chasseur d’esclave qui n’a pas réussi à retrouver sa mère a décidé d’en faire une affaire personnelle avec elle, et qu’il ne compte pas abandonner de si tôt. Et quand la jeune fille se pense enfin en sécurité, il ne rôde jamais bien loin … Le moins que l’on puisse dire, c’est que le chemin jusque la liberté risque d’être bien compliqué !

Dans ce roman, on suit différents personnages, on fait connaissance avec la grand-mère de Cora, Mabel, Cora-même, mais on suit également d’autres personnages. On voyage entre les époques et les histoires. La construction n’est peut-être pas des plus faciles à suivre, mais pour ma part ça ne m’a pas dérangée. J’ai été prise dans les filets de l’intrigue, et si j’ai trouvé certains passages un peu plus « longs », ce roman m’a bouleversée par ce qu’il véhicule.

J’ai aimé Cora, cette jeune fille qu’on dirait déjà femme. Son combat, sa force, son courage, sa persévérance. Ses espoirs, ces moments où elle peut enfin un peu plus souffler – mais malheureusement jamais très longtemps. Comme je disais plus haut, j’aime beaucoup (c’est un  peu bizarre dit comme ça mais vous voyez ce que je veux dire) les romans parlant de l’esclavage. C’est une période de notre Histoire que je trouve tellement abjecte, horrible. C’est révoltant de voir à quel point l’Homme peut être cruel parfois, et de voir à quel point ces peuples opprimés pouvaient être démunis. Alors, de ma petite place privilégiée, bien au chaud dans mon canapé, en sécurité, je ne pouvais m’empêcher d’espérer pour Cora, pour les siens, pour un instant de répit, un futur meilleur – même si c’est un roman de fiction. Pendant un instant leur combat était le mien, et j’aurais aimé pouvoir faire quelque chose.

« Cora ne savait pas ce que voulait dire « optimiste ». Ce soir-là, elle demanda aux autres filles si elles connaissaient ce mot. Jamais personne ne l’avait entendu. Elle décréta que ça voulait dire « persévérant ». » (page 144)

Je n’avais jamais entendu parler de ce chemin de fer clandestin, l’Underground Railroad, et j’ai beaucoup aimé découvrir cette partie. En réalité, il ne s’agissait pas d’un vrai chemin de fer, mais le choix de Colson Whitehead est intéressant : il donne vie à ce mythique réseau clandestin. En tout cas, ça donne envie d’en savoir plus.

En tout cas, j’espère que vous serez encore nombreux à découvrir – et aimer ce roman, comme je l’ai aimé. J’ai été happée par cette histoire, je n’avais de cesse d’y revenir, comme si j’avais du mal à laisser seule Cora. C’est une histoire poignante, où espoir et fatalité s’affrontent. Un roman qui fait réfléchir, sur l’Histoire, l’humanité.

Au final, vous l’aurez compris, le prix Pulitzer qu’a reçu ce roman était amplement mérité ! J’ai été ravie de pouvoir découvrir ce roman.

 

Merci aux éditions Albin Michel pour la confiance et la découverte !

 

libr

Pour commander ce roman, c’est par ici  !

16 réflexions sur “Underground Railroad – Colson Whitehead

  1. Pingback: Blue Pearl – Paula Jacques | ☆ L'heure de lire ☆

  2. Pingback: Nickel Boys – Colson Whiteheard | ☆ L'heure de lire ☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s