Tant que vole la poussière – Cameron Valciano

Editeur : Magic Mirror éditions

Collection : Bad wolf

Parution : Juin 2020

Genre : Réécriture de conte, fantastique

Résumé : Elle a grandi, est devenue mère, incapable d’affronter pleinement la réalité. Elle noie son mal-être dans l’opium.

Il échappe aux affres du temps, se terre dans un quartier londonien sordide, rescapé de son excursion cauchemardesque dans le ventre du crocodile. Il attend son heure.

Wendy Wild née Darling et le Capitaine James Hook.

Quand leurs chemins se croisent à nouveau, elle est dévastée par la disparition de sa fille et reste persuadée, envers et contre tous, que son enfant se trouve sur l’Île de Nulle-Part. Lui est porté par sa haine, il ne vit que pour sa vengeance contre le Garçon Éternel.

Les deux anciens ennemis n’ont d’autre choix que de s’allier pour regagner le Pays Imaginaire. Mais ces terres prodigieuses ne sont plus telles qu’ils les ont connues : le chaos menace, le mal s’est enraciné dans les tréfonds du royaume de Peter Pan…

Le pirate déchu et la conteuse d’histoires déterminée parviendront-ils à surmonter leurs différences et leurs oppositions passées pour servir leurs intérêts communs ?

Avis : Si je vous parle de Wendy, Hook, Peter Pan, ces noms vous disent peut-être quelque chose ? Et oui, vous l’avez deviné, direction le Pays de Jamais. Pour être tout à fait honnête, il y a encore quelques semaines je ne connaissais pas grand chose de plus de cette histoire que celle racontée par Disney – que je n’ai d’ailleurs jamais aimé plus que ça -, j’ai donc commencé par lire le roman de Barrie puisque celui de Cameron Valciano en est une suite. Puis hop, pleine d’un sentiment de curiosité mêlé d’un soupçon d’appréhension, je me suis lancée. Vous le savez sans doute maintenant, j’ai une confiance aveugle dans les éditions Magic Mirror : je n’ai jamais été déçue, mieux encore, j’ai toujours été transportée, envoûtée, par des textes dont je ne soupçonnais même pas le pouvoir avant de les ouvrir. Alors, la magie a-t-elle opéré encore une fois ?

Des années plus tard, Wendy n’est plus la jeune fille naïve et rêveuse qui aimait conter des histoires. Devenue mère, elle doit faire face depuis près d’un an à la disparition de sa petite Jane, probablement partie avec Peter Pan. Après s’être laissée sombrer dans la drogue, Wendy décide qu’il est plus que temps de prendre les choses en mains. C’est alors que le hasard va la placer sur les pas de son ancien ennemi, le Capitaine Hook. Duo improbable, à eux deux, ils vont tout faire pour rejoindre le Pays Imaginaire et atteindre leurs objectifs.

Dès les premières pages, on se trouve immergé dans ce roman à l’ambiance si particulière. Du Londres brumeux, dangereux, on se retrouve en pleine mer puis sur l’Île. L’écriture de Cameron Valciano est très agréable, empruntant beaucoup à Barrie dans ses références, l’histoire de base, le style, tout en prenant très vite son envol pour nous offrir ce récit unique, mystérieux et captivant.

Au début, je dois avouer que Wendy m’agaçait un peu par son côté passif. Pourtant, dès lors qu’elle décide de retrouver sa fille, elle se transforme, et devient une jeune femme déterminée et courageuse qui n’aura de cesse d’évoluer au fil du récit. Toutefois, je dois dire que c’est le Capitaine qui m’a le plus plu ici. On découvre son histoire, un vécu quelque peu chargé. C’est un être complexe, et terriblement intéressant. Puis j’avoue que je l’imaginais davantage sous les traits d’un beau pirate sexy et ténébreux plutôt que la représentation du Disney ahah. En tout cas, j’ai beaucoup aimé voir ce duo se former, pour le meilleur… et pour le pire. Quant à Peter Pan, il met son temps pour faire son apparition, mais reste cet être complexe, porteur de tant de réflexions intéressantes.

Depuis quelques semaines, j’ai énormément de mal à lire. Pourtant, mes rares moments de lectures ont été consacrés à ce roman à l’univers riche et foisonnant. J’aime beaucoup l’ambiance qu’a instauré l’autrice, ainsi que ses valeurs, surtout, on ne s’ennuie pas : il y a de l’action, des rebondissements, une fin surprenante. Un peu nostalgique de quitter ce roman, je suis néanmoins ravie de lui avoir laissé sa chance !

En bref, je suis ravie d’avoir découvert la plume travaillée de l’autrice, ainsi que son univers riche et complexe. Voici une intrigue maîtrisée, rondement menée, qui nous fait passer par tout un tas d’émotions !

Merci aux éditions Magic Mirror pour la confiance et l’envoi !

Dans la même maison d’édition :

16 réflexions sur “Tant que vole la poussière – Cameron Valciano

  1. Alors franchement, pourquoi pas (même si, en lisant ta chronique, je ne comprends pas l’intérêt d’avoir fait de Wendy une accro à l’opium – la disparition de sa fille, OK, mais je me dis qu’il y avait peut-être une autre façon de montrer sa déchéance, mais bon, voilà, je pense qu’il faut lire le livre pour s’en faire un véritable avis ^^). Bref, je me le note, merci pour la découverte !

  2. Pingback: Blue – Annabelle Blangier | ☆ L'heure de lire ☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s