La chanson du rayon de lune – Tonie Behar

Editeur : Charleston

Parution : 26 janvier 2021

Genre : Littérature

Résumé : 1860. Joséphine est une grisette, courageuse et mutine, une de ces milliers de petites mains mal payées des coulisses de la mode.

2020. Amanda est une entrepreneuse moderne, qui développe son entreprise de bijoux grâce aux réseaux sociaux.

Un jour, Amanda trouve dans sa cheminée une merveilleuse bague en opale, le Rayon de lune, ainsi qu’un paquet de lettres jaunies qui révèlent la vie mouvementée de la grisette. Fascinée, elle se sent liée à l’émouvante Joséphine par mille fils invisibles et surtout par cette bague, chargée de souvenirs.

Mais voilà que le Rayon de lune disparaît dans des circonstances dramatiques…

Séparées par plus d’un siècle mais réunies par l’immeuble parisien et le métier qu’elles partagent, ces deux héroïnes vont tout faire pour réaliser leurs rêves. Un roman poignant, traversé par des passions amoureuses qui défient le temps.

Avis : J’ai découvert Tonie Behar il y a déjà deux ans, avec son roman « Si tu m’oublies » que j’avais beaucoup aimé. Depuis, tout en la suivant assidument sur les réseaux sociaux (j’aime son énergie, sa créativité, ses ondes positives, etc), j’attendais avec impatience qu’elle sorte un nouveau roman. Et enfin, enfiiiin, le moment où j’ai tenu son nouveau bébé dans les mains est arrivé (mais non, je n’en fais pas trop !). Regardez-moi cette magnifique couverture !

Quand elle découvre un vieux paquet de lettres ainsi qu’une jolie bague dans sa cheminée, Amanda est loin d’imaginer l’histoire passionnante et passionnée qu’elle va découvrir. Impossible également pour elle d’imaginer que son ex-amant sera victime d’un drame se jouant sous ses fenêtres quelques semaines plus tard, ce même amant qui aura disparu avec la fameuse bague. Prête à tout pour prouver son innocence, Amanda mène son enquête de son côté, mettant à jour de sombres secrets. En parallèle, on découvre l’histoire passionnante de Joséphine, grisette du XIXème et autrice d’une partie des lettres trouvées par Amanda.

Tonie a réussi là un véritable tour de force : on suit deux histoires en parallèle, deux histoires complètement différentes, l’une prenant des accents de roman policier quand l’autre parle entre autre de passion et d’émancipation à une époque où la femme n’est pas grand chose. Et elle navigue entre les deux avec une telle aisance, que ça semble être totalement naturel pour elle. Deux histoires différentes donc, et pourtant réunies par un dénominateur commun : elles sont toutes les deux passionnantes. Impossible de vous dire que j’en ai préféré l’une à l’autre, avec Amanda je cherchais indices et pistes possibles, j’avais envie d’avoir le fin mot sur Alexandre, Jonathan, la bague. Avec Joséphine, je mourrais d’envie de savoir quel tournant allait prendre sa vie, si elle allait réussir son entreprise, être heureuse, avec qui. J’étais à chaque fois impatiente de retrouver l’une, tout en étant triste de quitter l’autre.

Malgré le temps qui les sépare, nos deux héroïnes se ressemblent – et pas uniquement par leur attachement au 19 bis du boulevard Montmartre -, elles ont toutes deux un caractère fort et indépendant. C’est peut-être d’autant plus flagrant pour Joséphine, qui évolue à une époque régie par les hommes. Du fait de sa condition, de son époque, elle m’a peut-être davantage touchée qu’Amanda. Elle m’a impressionnée par son courage, sa détermination, sa volonté de s’affirmer en temps que femme et cheffe d’entreprise, mais j’ai aussi eu de la peine pour elle face à certains choix d’Antoine qui, s’ils s’expliquent par le contexte et l’époque, ont brisé mon cœur romantique 😛 Amanda quant à elle est une femme déterminée et moderne du XXIème siècle, qui vit, profite de la vie sans se soucier du regard des autres, crée et innove. Chacune a son rêve et se donne les moyens de l’atteindre.

Si j’ai vu venir certaines révélations, d’autres m’ont surprises. Mais surtout, ce roman m’a autant fait sourire que mis les larmes aux yeux. Il m’a pris au cœur, cœur battant d’amour ou sous le coup du suspens. Mon seul petit regret, c’est que les histoires n’aient pas été davantage liées. Je m’explique 🙂 J’adore quand dans un roman, on navigue entre présent et passé, d’autant plus sous forme de lettres. Mais, dans tout ce que j’ai pu lire jusque-là je crois, ça avait toujours un lien avec l’héroïne du présent, un rapport avec son histoire, généralement familiale. Ici, concrètement, si ce n’est du point de vue du caractère et la force/le courage que Joséphine insuffle à Amanda, le lien est plutôt faible et n’apporte pas grand chose à sa propre histoire.

En bref – oui parce que je pourrais parler de ce roman encore des heures -, voici un roman passionnant, entre rebondissements et espoirs. Des héroïnes attachantes, un ton moderne, deux époques captivantes … un roman parfait pour s’évader un peu !

Merci aux éditions Charleston pour la confiance et l’envoi !

De la même autrice :

16 réflexions sur “La chanson du rayon de lune – Tonie Behar

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s