Rue du rendez-vous – Solène Bakowski

Editeur : Plon

Parution : 20 mai 2021

Genre : Littérature

Résumé : Rien ne prédestinait Alice Beausoleil et Marcel Dambre à se rencontrer. Pour que le vieil homme ouvre sa porte à la jeune femme trempée, il aura fallu une grève des transports, un GPS capricieux et un terrible orage. De leur tête-à-tête inattendu va naître ce qui ressemble à une seconde chance. Un nouveau rendez-vous avec l’existence, peu importe le temps qui reste…Marcel, quatre-vingt-sept ans, vit rue du Rendez-Vous, reclus dans son atelier de bottier menacé par les bulldozers. Vendeuse en boulangerie, Alice offre son sourire à tous ceux qu’elle croise. En réalité, depuis deux ans, trois mois et quatre jours, en proie à une profonde tristesse, elle s’empêche de vivre.

À mesure que la pluie et les heures s’écoulent, le passé resurgit. Sous l’impulsion de la jeune femme qui l’écoute sans se dévoiler, Marcel raconte la guerre, sa carrière et son amour fou pour sa mère. Et s’il trouvait à son tour la clé pour délivrer Alice de son silence ?

Avis : Je suis loin d’avoir lu tous les écrits de Solène Bakowski et pour cause : je n’ai lu que Avec elle, pendant du roman Sans elle d’Amélie Antoine. Mais j’ai tellement aimé sa plume, ce qu’elle a fait de cette histoire, que dès que je tombe sur un de ses livres en librairie je le ramène précieusement à la maison. Alors forcément, quand ma route a croisé celle de son petit dernier, je me suis empressée de l’acheter et, pour une fois, de le commencer, sans même savoir de quoi on allait parler. Mais comme ce roman est une histoire de rencontres, finalement ça me semblait plutôt cohérent !

Alice travaille dans une boulangerie. Jour après jour, elle accompli ses gestes routiniers, elle fait ce que l’on attend d’elle, elle offre son sourire à chaque client… mais c’est un sourire figé, collé, qui cache une profonde fêlure. Car depuis plus de deux ans, Alice ne vit plus, ne sourit plus avec le cœur. Marcel, quant à lui, est l’un des derniers résistants de la rue du Rendez-vous, sur le point d’être détruite. Ancien bottier de renom, il n’est plus aujourd’hui qu’un vieil homme plein de regrets et de souvenirs. Rien ne prédestinait ces deux âmes tourmentées à se rencontrer, jusqu’à ce qu’une météo et un GPS capricieux ne décident de s’en mêler. Là, le temps de quelques heures, ces deux âmes esseulées vont s’ouvrir, se confier, et peut-être même commencer à guérir.

En ce moment, entre les enfants et les à côté, j’ai du mal à trouver du temps pour lire. J’ai donc mis plus de deux semaines pour venir à bout de ce roman (quand on me connaît, il y a de quoi être choqué ahah), mais vous savez quoi ? Si on laisse de côté la petite frustration que cela engendre forcément, j’étais en même temps ravie de passer un peu plus de temps que prévu entre ces pages, avec ces personnages. Car je me suis énormément attachée à Marcel, cet enfant qui assiste au pire des drames, qui retrouve sa mère et découvre une toute nouvelle vie, ce jeune homme fou de sa mère, prêt à tout pour son bonheur, cet homme imparfait, plein de fautes et de regrets, qui a vécu mille vies. Mais aussi à Alice en proie aux regrets, pliant sous le poids d’un lourd secret, qui s’empêche, de vivre, de rire, d’être. Forcément, à mesure que Marcel se dévoile sans filtre, on aimerait que la jeune femme en fasse autant, mais il vous faudra vous armer d’un peu de patience pour découvrir son lourd secret – je dois dire que j’avais imaginé tout autre chose, de… beaucoup plus violent peut-être, je ne sais comment dire sans spoiler.

Vous le savez sans doute maintenant, j’adore les récits du passé, les romans qui nous font voyager d’aujourd’hui à hier et inversement. Et encore plus quand ça touche à la seconde guerre mondiale. J’étais donc servie ici ! J’ai adoré les chapitres consacrés aux souvenirs de Marcel, j’étais complètement embarquée, à tel point que quand on revenait au présent, j’avais comme l’impression de me réveiller d’un rêve et d’avoir besoin d’un temps d’adaptation pour me rappeler où j’étais.

Parce qu’en fait c’est ça, ce roman, une ambiance particulière, une atmosphère mélancolique qui s’empare de nous et nous donne l’impression d’y être, d’entendre la pluie frapper au carreau et de sentir l’odeur du cuir de vieilles chaussures. La plume de Solène n’y est sûrement pas pour rien : fluide, poétique, profonde, pleine d’émotions, de sentiments et d’humanité, elle nous charme par ses talents de conteuse et l’on ne voit pas le temps passer.

Ce roman, c’est l’histoire d’une rencontre, de celles capables de sauver deux âmes perdues. La fin est belle, lumineuse. Je ne peux que vous conseiller d’aller faire quelques pas à votre tour rue du Rendez-vous, une belle rencontre vous y attend !

De la même autrice :

20 réflexions sur “Rue du rendez-vous – Solène Bakowski

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s